Accueil » Vie publique » Élections départementales : La gauche perd le Puy-de-Dôme
Flèche bureau de vote / Photo 7 jours à Clermont
Photo 7 jours à Clermont
Actualités Vie publique

Élections départementales : La gauche perd le Puy-de-Dôme

Le scrutin du 27 juin marque la fin d’un cycle politique dans le département du Puy-de-Dôme. Alors que la gauche reconnaît avec perdu la majorité, la droite ne peut pas revendiquer haut et fort la victoire car elle la partage avec le centre.

Les observateurs parlent d’un résultat historique. Depuis 60 ans le département du Puy-de-Dôme était considéré comme un fief du Parti Socialiste. Durant 6 décennies, deux périodes ont fait exception : la première entre 1973 et 1976 sous la présidence de Georges Marignier, la seconde entre 1992 et 1998 marquée par la présence à la tête de l’assemblée, du modéré UDF Georges Chometon.
Le scrutin de 2021 est il marqué par une montée de la droite, favorisée par l’abstention et la stabilité régionale ? Sans doute un peu, mais pas seulement. Depuis les élections de 2015, la majorité s’est fragmentée avec quelques tiraillements internes provoqués par un glissement du président sortant Jean-Yves Gouttelbel vers la majorité présidentielle.  Certains cantons étaient également marqués par des divisions. Le résultats est là, face à une union de la gauche désordonnée, les opposants ont tiré leur épingle du jeu.

La droite a telle vraiment gagné ?

La droite a récupéré 8 cantons sur les 31 que compte le département.  Un peu plus d’un quart ont donc opéré la bascule. A noter que le canton dans lequel était élu le président sortant, a changé de bord alors qu’il était traditionnellement acquis à la gauche. La droite a t-elle vraiment gagné face à une gauche désunie ? La réponse n’est pas si simple. D’une part la droite a fait alliance avec le centre et la majorité présidentielle, d’autre part, elle a sans doute bénéficié de l’abstention massive des électeurs de gauche pas vraiment motivés. Ceux de droite ont profité de leur présence dans l’isoloir afin de réélire le président Wauquiez pour glisser  une enveloppe de la même couleur politique dans les urnes du scrutin départemental.
Au final la répartition des sièges est légèrement plus bleu que rose mais il faudra attendre l’élection du président de l’Assemblé départementale, jeudi 1er juillet, pour proclamer une victoire de la droite*

*Jean-Marc Boyer (LR) Président potentiel

Appartenance politique des nouveaux élus du Conseil départemental 63

LFI et associés : 2
PS et alliés : 8
Divers gauche : 17
EELV et alliés : 1
Divers centre : 6
LR et alliés : 6
Divers droite : 20
Divers : 2

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite