Accueil » Culture » D’où reviens-tu Johnny?
D'où viens-tu Johnny?
Culture Mercredi

D’où reviens-tu Johnny?

Avec la Camargue pour horizon, Johny Hallyday était la vedette, en 1963, du film "D'où viens-tu Johnny?", un western à la française. Le long-métrage de Noël Howard sera de nouveau sur les écrans mercredi 13 juin pour un come-back posthume.

En 1963, Johnny Hallyday chantait Pour moi, la vie va commencer. Il était la vedette du film D’où viens-tu Johnny?, un western en noir et blanc à la sauce française, réalisée par Noël Howard. Ce long-métrage, un peu fade et mièvre mais finalement assez charmant, se déroulait dans une Camargue tenant lieu de Far West. L’histoire? Un jeune Parisien au cœur pur, passionné de rockn’roll, se trouve, malgré lui, embarqué dans une sale affaire. Manipulé par des truands, il se réfugie en Camargue auprès des siens. Bientôt rejoint par sa fiancée, il est aussi poursuivi par les truands d’où bagarres, coups de feu et chevauchées avec une conclusion heureuse, évidemment. En étant la tête d’affiche d’un film de cinéma, Jean-Philippe Smet espèrait un futur à la Elvis Presley. Il avait alors déjà tourné en 1962 dans « Les Parisiennes », un film à sketchs, auprès de Catherine Deneuve.

Sylvie, André Pousse et Fernand…Sardou

Autour de Johnny Hallyday, on retrouve Sylvie Vartan (Gigi), qui ne chante pas encore La plus belle pour aller danser (mais déjà Le Locomotion et Tous mes copains) et aussi Pierre Barouh, Jean-Jacques Debout, André Pousse, Evelyne Dandry et Fernand Sardou, le père de Michel. Sorti sur les écrans le 1er janvier 1963, le long-métrage va alors connaître un gros succès, réalisant finalement 2,3 millions d’entrées, soit le 10ème meilleur score de l’année.

  Version restaurée

Cinquante cinq ans plus tard, D’où viens-tu Johnny? va connaître une nouvelle vie. Le film a fait l’objet d’une opération participative, lancée par TF1 Studio et la plateforme  KissKissBankBank auprès des fans du chanteur, afin de le remettre au goût du jour. La version restaurée sera donc dans les salles obscures le 13 juin et, malgré la pauvreté du scénario, on peut lui prédire un certain succès auprès de nouvelles générations désireuses de découvrir ces aventures en Camargue, filmées à l’aube d’une carrière dont on sait ce qu’elle fut.

Au sujet de Romy Schneider

Trois jours à Quiberon.

Sur les écrans, également, ce mercredi, Trois jours à Quiberon de la réalisatrice Emily Atef. L’actrice allemande Marie Baümer y interprète Romy Schneider lors d’un film qui revient sur un épisode  peu connu de la vie de la comédienne. En 1981, lors d’une une interview exceptionnelle, elle accepte de passer quelques jours avec le photographe Robert Lebeck et le journaliste Michael Jürgs, du magazine allemand « Stern ». Une rencontre à la fois éprouvante et apaisante…dont on ne sait trop ce qu’il faut en attendre, désormais, en salles.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite