Accueil » Sports » Clermont Foot – FC Lorient : Lueur d’espoir pour Clermont
Clermont Foot - FC Lorient-2023-2024- Apres-match
Clermont Foot - FC Lorient-2023-2024- Apres-match
Sports

Clermont Foot – FC Lorient : Lueur d’espoir pour Clermont

Ce Clermont Foot - FC Lorient comptant pour la 12ème journée de Ligue 1 a vu une domination sans partage des joueurs de Pascal Gastien pendant 75 minutes... Puis ils ont joué à se faire peur ! Mais l'essentiel est là : les "rouge et bleu" l'ont emporté sur un penalty de Shamar Nicholson qui devient ainsi le premier Jamaïcain à marquer en première division française.

La renaissance défensive de Clermont confirmée

Le Clermont Foot 63 a affiché une solidité défensive notable ce dimanche en enregistrant son troisième clean sheet en cinq rencontres, symbolisant un renouveau défensif essentiel pour l’équipe. Avec huit points récoltés lors des 5 derniers matchs, Clermont a montré des signes de stabilisation importants après un début de saison tumultueux.

Malgré l’opposition offensive très faible durant l’essentiel de la rencontre, la performance défensive, incarnée par un Mory Diaw encore une fois décisif dans les buts en fin de match, a été un facteur clé dans ce regain de forme.

Adaptation et Cohésion

Bien que privé de plusieurs joueurs clés, Clermont a démontré une belle homogénéité et qualité collective.
Les joueurs se sont adaptés efficacement, compensant les absences par une solidarité et une compréhension tactique qui ont permis de maintenir une certaine constance dans le jeu.

On notera un milieu de terrain plus écarté et offrant plus de disponibilités dans le jeu mais également le rôle accru des défenseurs dans la relance en l’absence du maître à jouer habituel : Johan Gastien.

Parfaite illustration de cela la passe lumineuse d’Andy Pelmard qui aurait pu être conclue de manière spectaculaire sur le ciseau de Jim Allevinah. Nous ne sommes pas passés loin du but de l’année en Ligue 1 !

Des progrès offensifs, mais…

Sur le front de l’attaque, bien que l’équipe ait montré des progrès en termes d’animation et de création d’occasions, elle peine toujours à concrétiser ces opportunités en buts.

Il a fallu 7 tirs (dont 4 cadrés) à Shamar Nicholson pour marquer son premier but au club… Malheureusement, celui-ci n’est pas venu dans le jeu mais sur un penalty indiscutable provoqué par Neto Borges.

Autre point notable et chronique, la gestion des phases arrêtées : corners et coups-francs. Ces derniers semblent systématiquement gâchés dans des combinaisons brouillons ou des centres et frappes mal ajustés.

Ce manque d’efficacité offensive reste un défi majeur pour Clermont, qui a besoin de plus de précision et de sang-froid devant le but pour transformer sa domination en victoires.

Une victoire méritée mais laborieuse

La victoire contre le FC Lorient, bien que logique et méritée au vu de la domination globale de Clermont dans le match, ne fut pas sans peine.

L’équipe a dû batailler jusqu’au bout pour sécuriser les trois points, soulignant la nécessité d’une meilleure gestion du jeu, notamment dans les phases finales des rencontres où l’équipe n’a pas la lucidité de finaliser des actions décisives où l’intelligence tactique de conserver la balle loin des zones de danger.

On notera que les entrants Grejohn Kyei et Bilal Boutobba n’ont pas réussi à faire la différence malgré des situations importantes de surnombre sur des contres, au moment (tardif) où Lorient essayait de revenir au score.

Ces éléments soulignent l’importance d’une meilleure exécution technique et d’une prise de décision plus judicieuse dans les moments clés.

Bilan Individuel de Clermont Foot – FC Lorient

Une défense aux commandes

Mory Diaw, comme souvent, a été le facteur X de l’équipe, avec des interventions aériennes et des arrêts cruciaux, notamment une claquette spectaculaire, confirmant son statut d’homme du match de notre point de vue (partagé visiblement par de nombreux supporters sur le site du club).

Maximiliano Caufriez, Yohann Magnin, Alidu Seidu, et Andy Pelmard ont eu une influence renforcée sur le jeu. Ils ont eu en charge l’organisation des relances et s’en sont parfaitement acquittés malgré un jeu qui s’est déséquilibré petit à petit au profit de la gauche du terrain avec un Caufriez plus offensif que ses acolytes de la défense et un Magnin plus expérimenté que son compère Keïta au milieu. Cette multitude de sources de relance et une implication plus grande de chacun dans la création offensive a semblé être bénéfique aux joueurs en charge et au jeu.

Engagement et initiative

Neto Borges a montré de l’engagement et une présence constante, malgré des pertes de balles et des difficultés en 1 contre 1.

L’essentiel du jeu passant du côté du Brésilien, Cheick Oumar Konaté n’a pas eu la percussion espérée avec trop de déchet pour exister a ce niveau.

Habib Keita et Jim Allevinah ont également été des points forts, montrant de l’efficacité dans les passes et les duels et de l’initiative offensive avec une frappe de mastodonte en début de match pour l’un et un retourné acrobatique remarquable pour l’autre.

Des offensives toujours brouillonnes

Shamar Nicholson, avec sa détermination à marquer, a été un élément offensif dynamique, bien que tous ses tirs n’aient pas été optimaux et souvent forcés. Son but lui a probablement fait le plus grand bien !

Muhammed Cham a eu étonnamment peu de ballons sur ce match. Dégagé de ses obligations d’organisateur de l’attaque, il a peu pesé sur ce match. Il a semblé très attiré par le ballon et s’est beaucoup recentré. Ainsi il a offert un surnombre dans l’axe mais a limité encore un peu plus les options côté droit.

Le duo des entrants Kyei / Boutobba a laissé à désirer, avec un manque de maîtrise évident et de mauvais choix. Peut-être était-ce l’envie de trop bien faire en trop peu de temps de jeu ou le manque de ce dernier qui ne leur a pas permis de trouver des automatismes, dont on sait qu’ils sont essentiels pour être efficaces ?

Une gestion du banc en question

Ce dernier point amène une remarque sur la gestion du banc par Pascal Gastien : S’il est compréhensible que l’entraîneur ne souhaite pas déstabiliser une organisation qui fonctionne en cours de match, il est regrettable que le banc ne semble pas toujours considéré comme une part entière de l’équipe.

En effet, si la performance d’Habib Keïta justifie qu’il ait plus de temps de jeu à l’avenir, ses maigres 63 minutes jouées avant ce match ont eu un impact important en fin de rencontre où le joueur a semblé cuit autour de la 65e minute. Malgré cela, il n’a pas été remplacé. Cela correspond au moment où Lorient forçait pour revenir et un peu de sang frais dans une zone aussi sensible aurait pu soulager l’équipe.

Au final, la victoire de Clermont Foot contre le FC Lorient a été un pas dans la bonne direction, mais l’équipe doit encore affiner certains aspects de son jeu pour assurer une progression constante dans la Ligue 1.

Avec 8 points en 5 matchs qui augurent des temps meilleurs, seulement 6 points de retard sur le 7ème du championnat et un match en retard à jouer, le Clermont Foot a recollé au peloton ! Pour mieux, il faudra enchaîner !

Retrouvez le résumé vidéo de Clermont Foot – FC Lorient sur le site du club.

Prochain Match :

Clermont Foot 63 – Racing Club de Lens
Samedi 25 Novembre 2023 – Stade Gabriel Montpied – 17h00 – Diffusion : Prime Vidéo

 

À propos de l'auteur

CF63 Insights

CF63 Insights est un compte Twitter (X) dédié au Clermont Foot 63 qui propose des analyses statistiques, de l'actualité et des débats autour du club Auvergnat.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé