Accueil » Initiative » Californie française : une marque de vêtements au style cool dessinée en Auvergne
Hans Lemuet, Valentin De Bruyn et Alan Langlois, les trois fondateurs de Californie française.
Économie Initiative

Californie française : une marque de vêtements au style cool dessinée en Auvergne

Dans sa dernière collection la marque de vêtements Californie française célèbre les sommets auvergnats. Rencontre avec les trois créateurs.

C’est l’histoire de trois amis développeurs et designers web qui se sont connus sur les bancs de l’école d’images Gobelins à Paris. Après leurs études, ils décident de quitter la capitale pour créer leur propre boîte à Clermont-Ferrand. Grâce à Auvergne Active, une structure d’aide à la création d’entreprise, ils lancent Etamin Studio, un studio de création web.

 Une blague à l’origine de la création de la marque

Pour faire venir leurs amis en Auvergne et lutter contre l’image à tort négative de la région, ils les invitent sous la forme d’une blague à venir leur rendre visite en Californie française. Et pour marquer le coup, Valentin De Bruyn, Alan Langlois et Hans Lemuet, créent des stickers avec pour logo Californie française. Ils déposent la marque en 2011. Puis lancent un peu plus tard une mini série de tee-shirts sérigraphiés Californie française, dans leur salle de bain. Les tee-shirts s’arrachent comme des petits pains au point qu’ils décident de donner naissance à une marque qui célèbre le style californien. Des vêtements à la fois décontractés et branchés qui s’inspirent des codes de l’univers du skate et du surf. L’aventure Californie française peut commencer.

 Du coton bio

Cool et décontractée, la marque Californie française a séduit les Américains.

Valentin De Bruyn dessine deux collections par an, une l’hiver, une l’été qui s’est enrichie au fil du temps. Toutes deux sont réalisées à partir de coton bio, fabriqué équitablement et labellisé Fair Wear Foundation (une association qui travaille aux conditions décentes de travail dans l’entreprise). La sérigraphie est faite dans le petit atelier The Coolex  de Thierric Martin, basé à Clermont-Ferrand, avec une encre à eau non toxique. Le tout a un prix accessible : « on veut que nos amis puissent les acheter » précise Valentin.
Pour la dernière collection, Valentin s’est inspiré des sommets de la région. Sancy, Puy-de-Dôme sont devenus les vedettes des derniers tee-shirts et sweat-shirts. La collection a particulièrement bien marché, à tel point que les trois acolytes souhaitent étendre l’idée à d’autres lieux emblématiques français.
Si la marque a d’abord été lancée sur le web sur le site californiefrançaise.com, le trio a souhaité trouver un magasin physique pour commercialiser les produits. « C’est mieux quand les clients peuvent essayer directement les produits » souligne Alan. Ils se sont installés rue de la Tour Monnaie, en plein coeur, du vieux Clermont. D’un côté, ils ont leurs bureaux pour leur société Etamin Studio. De l’autre, la boutique Californie Française. Une façon de jongler plus facilement avec les deux activités.

« Nos vêtements cartonnent en Californie »

Mais plus incroyable, les vêtements de Californie française sont aussi référencés en Californie à Calistoga, dans une boutique tenue par une française. « Nos vêtements cartonnent en Californie. Les Américains sont fans de fabrication française. Dès que c’est écrit français sur un produit, ils achètent » dit en souriant Alan.
Avec des graphismes originaux, la petite marque commence à se faire une place. Elle a doublé son chiffre d’affaires. Elle multiplie les produits en petite série, mugs, gourdes, casquettes réalisées à la main, sacs, carnets et noue des partenariats, notamment avec Justin de Grizzly, un brasseur californien de bières installé à Clermont-Ferrand. Décidément, la Californie et l’Auvergne n’ont pas fini d’entretenir des liens.

 

À propos de l'auteur

Véronique Feuerstein

Véronique Feuerstein

Diplômée en histoire de l’art, Véronique Feuerstein a deux passions : le patrimoine et l’économie. Après un début de carrière au quotidien l’Eveil de la Haute-Loire au Puy-en-Velay, elle a collaboré au magazine de territoire Massif central puis est devenue rédactrice en chef de Massif-central entreprendre pendant neuf ans. Elle a ensuite participé au lancement d’un nouveau média : la Montagne entreprendre, appartenant au groupe Centre France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite