Accueil » Environnement » Au chevet des cours d’eau de la métropole clermontoise
Frédéric Bonnichon, Martin Gutton, Didier Laville et Louis Giscard d'Estaing à l'heure de la signature- photo Clermont Auvergne Métropole.
Environnement

Au chevet des cours d’eau de la métropole clermontoise

La Tiretaine, le Bédat et l'Artière font l'objet d'un nouveau contrat territorial pour la renaturation et la gestion des rivières et zones humides de la métropole clermontoise, signé pour trois ans.

Le contrat est signé pour une durée de trois ans et il engage les trois partenaires, à savoir Clermont Auvergne Métropole, Riom Limagne et Volcans et l’agence de l’eau Loire-Bretagne, autour d’objectifs communs pour la restauration et la renaturation des principaux cours d’eau traversant le territoire métropolitain : en l’occurrence le Bédat, l’Artière et la Tiretaine. En outre, le nouveau contrat territorial prévoit des actions de de préservation des rares (et donc précieuses) zones humides de cet espace et des opérations de sensibilisation à la richesse des milieux aquatiques, notamment à destination des enfants.

Trois rivières et de rares zones humides

Le programme d’actions a fait l’objet d’une présentation- photo Clermont Auvergne Métropole.

Dans le détail, le nouveau programme d’actions, arrêté pour la période 2019-22, portera sur la restauration de la Tiretaine à hauteur du parc de Beaulieu à Chamalières, la renaturation de l’Artière dans la ZAC des Sauzes (Clermont/Aubière), celle du Bédat dans le parc de la Prades à Cébazat et la restauration des boisements de berge du Bédat en tête de bassins. Le coût prévisionnel des travaux est évalué à 1,980 million d’euros, Clermont Auvergne Métrople supportant plus d’un million et l’agence de l’au Loire-Bretagne un peu plus de 900.000 euros.

Vers un bon état écologique?

Le suivi des milieux aquatiques et le bilan réalisé au terme du contrat permettront d’évaluer l’efficacité des actions engagées et, si nécessaire, de les réorienter. Le nouveau contrat vient compléter l’accord de programmation signé il y a deux ans entre la Métropole et l’agence de l’eau. Le but avoué est de parvenir à un « bon état écologique » de l’ensemble des rivières au plus tard en 2027.

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite