Accueil » Culture » Sumi Jo, une étoile de l’opéra
Photo Youngho Kang
Culture Week-End

Sumi Jo, une étoile de l’opéra

Sumi Jo s'est produite dans les plus prestigieuses salles du monde. Elle est à Clermont ce 18 novembre.

Elle est la toute première soprano lyrique colorature, venue d’Asie à percer dans l’opéra. Née à Séoul en 1962, Sumi Jo y a été élevée au son de Maria Callas. Poussée par l’ambition très élevée de ses parents, elle poursuit son éducation artistique à Rome, à partir de 1983. C’est là qu’en 1986, Hebert Von Karajan la remarque et va la propulser vers les scènes internationales. Louée pour la précision, l’agilité, la chaleur de sa voix, Sumi Jo est l’une des chanteuses classiques à avoir vendu le plus de disques dans le monde, au travers de plus de 50 enregistrements, dont un Die Frau Ohne Schatten avec Sir Georg Solti pour Decca London (qui lui a valu un Grammy) et un Ballo a Maschera pour Deutsche Grammophon, sous la direction de Karajan.

A Sotchi et auprès du pape

La chanteuse coréenne a aussi chanté lors des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi, en 2014, ou pour le pape en Corée. Elle a joué son propre rôle dans « Youth », film de Paolo Sorrentino. Au fil de son parcours, elle s’est produite dans les plus prestigieuses salles du monde devant des publics toujours conquis. A Clermont, auprès du piano de Gary Mathewman, elle reprendra des airs de Vivaldi, Adam, Gershwin, Delibes, Lehar.

Le samedi 18 novembre à 20h  à l’Opéra-Théâtre. Réservations: 04-73-29-23-44; billetterie@centre-lyrique.com; www.centre-lyrique.com 

 

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite