Accueil » Chroniques » Silence, on mange !
Photo D.R.
Chroniques

Silence, on mange !

Plus de 90 % des personnes qui mangent souvent au restaurant se déclarent gênées par le bruit environnant et avouent avoir du mal à suivre les conversations. Explications....

En dépit des années, mon audition reste encore fine. Néanmoins, je me suis rendu compte qu’uniquement au restaurant, je percevais mal les conversations autour de moi en faisant répéter les personnes qui, à leur tour, me demandent de répéter…
La raison est simple: l’ambiance sonore est de plus en plus élevée dans certains restaurants où on ne s’entend plus manger. Ce n’est pas un problème pour tout le monde, particulièrement pour certains vieux couples qui n’ont plus rien à se dire sauf à interroger leurs portables respectifs. Parfois, pour échanger dans ce lieu censé être convivial, autant aller en boîte de nuit.

Musique trop forte

Il est vrai que les restaurateurs laissent généralement une musique d’ambiance en fond sonore même lorsque la salle est remplie avec un volume de son aussi élevé que vide. Surtout si son préposé est jeune. Agréable lorsque la salle est quasi-inoccupée, insupportable lorsqu’elle s’est bruyamment remplie.
Pour la couvrir et mieux se comprendre, les personnes attablées élèvent la voix surtout si un enfant en poussette braille autour d’eux. Ensuite, les tables sont souvent de plus en plus proches les unes des autres pour accueillir davantage de clients en entraînant un manque d’intimité de plus en plus flagrant. De temps en temps, à propos de sujets que je connais bien, je me permets de répondre aux questions posées par les personnes des tables environnantes.

De plus en plus de bruits

Photo D.R.

Ce phénomène se produit surtout parce que les sons rebondissent et ricochent sur des surfaces de plus en plus « réverbérantes », ce qui n’était pas le cas, avant. Merveilleux foyers à acariens, les matériaux utilisés en décoration dans les années 70, notamment les chaises en tissus et moquette sur les murs et sols, constituaient aussi de merveilleux pièges à sons en les absorbant.
En refaisant leurs salles, les restaurateurs ont choisi des mobiliers modernes plus secs dont les angles font davantage rejaillir les bruits. Les ondes sonores sont comme des balles de tennis qui ricochent plusieurs fois sur le mobilier, le béton et surtout les vitres d’un bout à l’autre de la salle, avant de mourir. Certaines salles sont ainsi devenues bien plus bruyantes.
Pour les lieux publics soumis à des niveaux sonores élevés, il existe un mobilier spécifique acoustique notamment sous forme des pièges à sons ainsi que des dalles acoustiques qui, en tapissant le plafond et sur les murs, ingèrent les ondes sonores. Beaucoup de restaurateurs les ignorent en préférant privilégier l’esthétique ou la rentabilité. Redoutant le silence assourdissant d’une salle vide, ils estiment que le bruit crée de l’ambiance.
Face à cette nouvelle nuisance auditive, le site gastronomique la Fourchette a intégré le niveau sonore dans sa notation des restaurants. Certains restaurateurs clermontois devraient s’y intéresser de plus près. A bon entendeur….

À propos de l'auteur

Patrice Vergès

Patrice Vergès

Ancien rédacteur en chef d’Info Magazine, Patrice Vergès a aussi, tout au long de sa carrière journalistique, collaboré pour de très nombreux magazines automobiles. Auteur de 16 livres dont 10 thrillers, il est également chroniqueur radio. En tant que journaliste, aime à se définir comme « un spectateur professionnel ».

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite