Accueil » Initiative » L’habit fait le moine à La Cravate Solidaire
Bettie Vidal : "nous redonnons confiance aux personnes accueillies..."
Initiative Vie publique

L’habit fait le moine à La Cravate Solidaire

"La Cravate Solidaire" distribue des costumes et tailleurs pour favoriser l'accès à l'emploi des personnes qu’elle accompagne. Des recruteurs professionnels bénévoles leur font passer un entretien blanc et les conseillent. L'association collecte en entreprises et auprès de particuliers des tenues professionnelles pour homme et femme.

A quelques pas du Parc de la Fraternité, rue de Gomel, le showroom de La Cravate Solidaire propose un havre de paix et d’élégance aux chanceux qui y sont accueillis. L’association a ouvert ses portes en septembre 2017. Elle offre une tenue professionnelle adaptée aux personnes qu’elle accueille et aide à la préparation des entretiens d’embauche. Bettie et Aubeline, les deux permanentes de l’association, soutenues par Naïs, en service civil reçoivent les personnes en recherche d’emploi et gèrent l’administratif et l’animation de l’association. Elles viennent juste d’être rejointe par Jacques, un salarié détaché de la Banque de France en mécénat de compétence. Une cinquantaine de militants participent activement à l’accueil et à l’accompagnement du public. “Ces bénévoles sont issus de grandes entreprises de la région, comme Michelin, Limagrain, des banques, des assurances” précise Bettie Vidal, la directrice.

Pour accéder à l’emploi

Afin de lutter contre les discriminations liées à l’apparence et faciliter l’accès à l’emploi de personnes en insertion professionnelle, La Cravate Solidaire reçoit des hommes, des femmes, des jeunes en recherche d’emploi et les conseillent sur leur image, sur la tenue à adapter au poste auxquelles elles vont se présenter. Ensuite, les bénévoles de l’association, souvent des cadres ressources humaines, les reçoivent en recrutement fictif et en entretien de conseil, de motivation… “Nous redonnons confiance aux personnes accueillies, pour qu’elles mettent toutes leurs chances de leur côté lors de leur rendez- vous professionnel.

550 personnes accompagnées

Dans le showroom, des robes, des vestes, des chaussures de ville, des sacs à mains cohabitent avec des costumes d’homme… “Nous recevons des dons de particuliers” explique Bettie, “trop rarement nous avons des invendus de boutique, mais surtout, nous organisons des collectes dans les entreprises. Les salariés vident ainsi leurs penderies et remplissent notre dressing.” Évidemment, les vêtements que l’on trouve sur les cintres de La Cravate Solidaire sont des vêtements de ville, pour aller travailler. Rien de trop festif, ni de trop sport. Parce que comme l’annonce le slogan national de l’association, “l’habit ne fait pas le moine mais il y contribue.” C’est pour cette raison qu’elle distribue des costumes et tailleurs, pour accompagner et favoriser l’accès à l’emploi des personnes aidées. Une jolie façon d’éliminer une barrière à l’emploi plutôt injuste. Tout le monde n’a pas accès à une garde-robe adéquate pour décrocher le job de ses rêves, en particulier lorsque l’argent fait défaut. “Nous manquons cruellement de chaussures d’hommes, de vêtements de petite ou de grande taille, homme et femme” regrette Bettie. Les coachs en image et recruteurs bénévoles fournissent également des conseils verbaux et non-verbaux à maîtriser en entretien d’embauche, et là aussi, c’est une jolie façon de donner accès à l’emploi. “Les bénéficiaires peuvent venir en entretien autant de fois qu’ils en ressentent le besoin, même en urgence avant un rendez-vous de recrutement” précise Bettie. “En revanche, nous ne donnons qu’une seule tenue par personne.” Depuis son ouverture, La Cravate solidaire a accompagné 550 personnes, dont 130 depuis le début d’année, malgré le confinement et les nouvelles règles sanitaires, qui ont quelque peu modifiée les conditions d’accueil. “Ca marche” sourit Bettie Vidal, “nous avons des retours très positifs et un taux de réussite d’environ 70 %.

En cette période de reconfinement, l’activité se poursuit malgré tout, comme le confirme la directrice de la structure : “Même en télétravail, l’association ne s’arrête jamais ! Les ateliers « Coup de Pouce » seront toujours assurés, dans nos locaux, les mardis et jeudis après-midi, afin d’accompagner les personnes en recherche d’emploi…” Aucun doute là dessus, La cravate solidaire ne manque ni de projets, ni d’enthousiasme.

La Cravate Solidaire- 31 rue de Gomel 63100 Clermont-Ferrand ; tél :06.32.12.50.48. clermont-ferrand@lacravatesolidaire.org

 

À propos de l'auteur

Sonia Reyne

Sonia Reyne

Journaliste en Auvergne , elle couvre les thématiques liées à la ruralité, l’environnement, les alternatives sociales, économiques ou agricoles, le numérique et les atouts de la région. Après une longue collaboration avec La Galipote, Sonia est passée par La Gazette de Thiers, La Montagne et d'autres titres locaux. Elle collabore régulièrement aux 4 saisons du Jardin bio ainsi qu'à Village magazine. Présidente du Club de la presse Auvergne, elle préside également l'Union des Clubs de la Presse de France et Francophones.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite