Accueil » Université » Le Kap : le learning center de l’UCA a trouvé son nom
Le Kap 1 / Image Mathieu Blanc Claude Foulquier
Image Mathieu Blanc Claude Foulquier
Université

Le Kap : le learning center de l’UCA a trouvé son nom

La cérémonie symbolique de pose de la première pierre du futur learning center de l'UCA vient d'avoir lieu. Le bâtiment qui ouvrira au public à la rentrée 2024 s’appellera le Kap.

Warning: array_merge(): Expected parameter 1 to be an array, null given in /home/customer/www/7joursaclermont.fr/public_html/wp-content/plugins/social-warfare/lib/utilities/SWP_Requests.php on line 66

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/customer/www/7joursaclermont.fr/public_html/wp-content/plugins/social-warfare/lib/utilities/SWP_Post_Cache.php on line 700

Le chantier a démarré depuis plusieurs mois, mais une cérémonie symbolique de pose de première pierre vient d’officialiser la naissance et la dénomination du futur learning center de l’Université Clermont Auvergne. Il s’appellera le Kap, mix entre Cap et Kessler du nom de la rue clermontoise où il se situe.
« Ce projet de learning center a une longue genèse, puisque cela fait près de 25 ans que l’on travaille sur un équipement qui permet de prendre en compte les nouvelles pratiques des étudiants, en terme de documentation, de services numériques, pédagogiques… et d’orientation » explique Mathias Bernard président de l’UCA qui se réjouit de voir, que l’ensemble des institutions ont participé au tour de table financier destiné à réunir 22 millions d’euros. » C’est un équipement qui repense totalement la manière dont on accompagne les étudiants d’un point de vue pédagogique. Ils attendent désormais d’avoir ce que l’on nomme des ressources qui vont rester « papier » puisque la dominante sera lettres, langues, sciences humaines et sociale, droit économie-management. Le Kap ne va pas exclure le livre, mais il va donner accès à toute une série d’autres ressources, en particulier numériques. L’autre aspect est aussi de dire que le rapport à la documentation n’est pas simplement descendant mais qu’il positionne l’étudiant comme acteur et producteur de ressources ». L’aménagement intérieur du bâtiment tiendra compte de ce travail de production avec des espaces solo ou groupe.

Au cœur de la ville

Le Kap sera très visible depuis le boulevard Mitterrand, proche du jardin Lecoq et à moins de 10 minutes des lieux d’étude des étudiants. Il devrait leur donner envie d’y venir avec des espaces lumineux et ouverts, une circulation intérieure fluide et un espace restauration convivial qui sera ouvert sur un grand jardin, comme une sorte de cloître en lieu et place d’un ancien parking. « Nous allons aussi travailler sur une programmation avec des expositions, des rencontres, des événements pour que ce bâtiment, qui pourra accueillir 900 étudiants, puisse vivre au delà du service d’offres récurrentes qu’il proposera » précise le président.  » Le bâtiment, sera ouvert aux clermontois, c’est pour cela que nous ne l’avons pas inclus dans un îlot lié à une fac déterminée. C’est un bâtiment qui se veut ouvert aux jeunes y compris ceux des lycées et sur un public plus large dans une logique de complémentarité avec la grande bibliothèque de l’Hôtel-Dieu. Il y aura donc de la cohérence dans la présence des équipements majeurs dont sera doté notre territoire. Nous partageons une démarche avec le président de la métropole qui consiste a rendre plus visible le campus de centre ville où sont présents aujourd’hui 15 000 étudiants sur 1 kilomètre carré. L’idée avec le Kap et les grands projets de rénovations des autres sites de l’UCA est de construire un vrai campus de centre-ville, avec le poumon vert du jardin Lecoq et le déploiement du projet InspiRe ».

« En architecture, il faut faire des choix »

Le Kap / Images Mathieu Blanc Claude Foulquier
Le Kap / Images Mathieu Blanc Claude Foulquier

Le Kap, où travaillera une centaine de personnes, développera une surface totale de 7 000 m2. Le bâtiment sera composé d’une aile nouvelle, contiguë à l’ancien bâtiment du laboratoire Magmas et Volcans en cours de réhabilitation. Le projet global est donc une extension architecturale moderne qui viendra compléter le bâtiment de la rue Kessler construit dans les années 1950. Vincent Espagno architecte toulousain dont l’agence (EMaa) en charge du projet, a déjà travaillé pour le milieu universitaire. Il a été surpris par le patrimoine architecturale de Clermont en particulier sur la période 50/60. « Dans l’architecture il faut faire des choix, le bâtiment conservé impose un choix et quelque part, cela donne des rails. Donc ce projet était intéressant avec un jeu d’harmonisation. On doit exprimer les années 50 en gardant l’existant en l’état. On intervient sur la partie neuve en cherchant la continuité ». Le projet doit bien entendu être en cohérence avec les règles environnementales, ce qui ne l’empêche pas d’avoir une belle façade vitrée au nord, face au boulevard Mitterrand et de nombreux espaces vitrés avec ombrières. « On a fait un bâtiment parallèle au bâtiment existant et dans l’entre deux où nous ne sommes pas contraints par une hauteur sous plafond, nous avons pu construire de grands atriums sur l’équivalent de trois niveaux, qui amènent de la lumière à l’intérieur ». La bâtiment devrait être livré à l’UCA au printemps 2024. Elle aura quelques mois pour l’installation et les transferts et ouvrir le Kap aux étudiants et au public pour la rentrée 24/25.

1ère pierre le Kap / photo 7 jours à Clermont
Pose de la 1ère pierre le Kap par les institutionnels / photo 7 jours à Clermont

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite