Accueil » Chroniques » Des arnaques encore et encore
Photo D.R.
Chroniques

Des arnaques encore et encore

Dans cette rubrique, ont déjà été évoquées les nombreuses arnaques que nous subissons via les sites d'annonces mais aussi à travers les mails reçus sur Internet.  Suite....

 En une seule et même journée, sur une moyenne d’une trentaine de mails reçus, il n’est pas rare de compter une ou deux arnaques. Les impôts qui veulent reverser un trop perçu, un problème sur son numéro de compte en banque, sa messagerie qui a rencontré un problème, la Sécurité Sociale avec un faux compte Ameli ou comment gagner un Smarphone? Justement, parlons-en de cette arnaque, souvent venue de brouteurs originaires de pays africains qui passent leur journée devant des ordinateurs à tenter d’escroquer les internautes. Escroqueries qui fonctionnent toutes selon le même principe d’envoyer de l’argent pour en recevoir davantage. Y’a un truc…

Comment ça marche?

Plusieurs fois, mon numéro a été tiré par hasard et j’ai eu la chance de gagner un Smarphone. « Comment ça marche ?» selon la formule de Michel Chevallet, le journaliste scientifique de TF1 ? Si vous contactez le numéro à rappeler, on vous confirmera bien que vous avez gagné ce superbe lot. Toutefois, pour le recevoir, il sera nécessaire d’engager des frais puisque celui-ci provient d’un pays étranger ( frais de douanes). Une somme qui ne dépassera pas 100 euros, faible en regard du prix du téléphone annoncé à 800 euros. Évidemment lorsque vous aurez viré la somme via Western Union, vous ne recevrez jamais le téléphone.

Site gouvernemental

Pour délivrer les certificats de ventes ou de non gage ou demandes de cartes grises, voire de vignettes anti pollution, pour nos véhicules motorisés, les sites gouvernementaux sur lesquels apparaissent les mots « intérieur.gouv » sont gratuits. Mais de petits malins pour ne pas dire aigrefins ont crée des sites aux sonorités très voisines. Y apparaissent les mots préfecture ou « non gage » voire « gouv ». Je pense à « préfecture-en ligne.fr » ou « certificat-non-gage.net » qui font payer un service gratuit en se faisant passer pour un site officiel contre une somme allant jusqu’ à 69 €.  Je suis moi même tombé dans ce piège récemment car la société arrive en tête devant le site gouvernemental gratuit lorsqu’on la recherche par Google. Méfiance.

« Je veux être votre amie »

En moyenne, chaque semaine, une dizaine de jeunes et jolies femmes plus belles les unes que les autres, célibataires divorcées, trois fois plus jeunes que moi, désirent être mon amie et participent parfois à mes conversations avec la même formule « Excusez-moi, si je vous dérange« . Particularité, elles ont toujours des noms bien français comme Françoise Simon ou Simone Bernard ou Sylvie Martin. Hélas, derrière leur visage soigneusement maquillé se cache un brouteur qui va essayer de vous appâter en vous proposant pas mal de choses notamment de participer à une webcam réciproque où la jeune femme se déshabillera devant vous en vous demandant d’en faire de même. Certains naïfs succombent avant de se voir menacer de publier la vidéo sur Youtube si vous ne donnez pas de l’argent. J’ai récemment été victime de plusieurs rançonning m’affirmant que j’allais visiter des sites pédophiles et que si je ne payais 500 Bitcoins (cybermonnaie), ma soi-disant vidéo allait être diffusée sur le net à tous mes amis. J’attends toujours.

Vous allez hériter

Ensuite, il y a carrément les sites frauduleux qui se font passer pour des sites officiels de votre banquier, fournisseur d’accès ou ventes en ligne qui proposent des produits de marque à plus bas prix comme des chaussures Nike trois fois moins chères ou des vêtements Ralph Lauren qui, bien sûr, n’arrivent jamais. Sans oublier les arnaques aux dons qui font florès en jouant sur les bons sentiments particulièrement de la part de personnes souvent en phase terminale. Elles vous auraient choisi pour vous léguer leur colossal héritage, hélas bloqué en banque. Et vous seul pouvez débloquer de l’étranger contre….. une certaine somme d’argent ! La suite à un prochain numéro…

 

À propos de l'auteur

Patrice Vergès

Patrice Vergès

Ancien rédacteur en chef d’Info Magazine, Patrice Vergès a aussi, tout au long de sa carrière journalistique, collaboré pour de très nombreux magazines automobiles. Auteur de 16 livres dont 10 thrillers, il est également chroniqueur radio. En tant que journaliste, aime à se définir comme « un spectateur professionnel ».

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite