Accueil » Économie » C.Vélo victime de son succès
Économie Mercredi Vie publique

C.Vélo victime de son succès

En cette rentrée, marquée par la création de 12 nouvelles stations, le système C.vélo, mis en place par le SMTC, a rencontré un très fort engouement.. Mais ce succès spectaculaire a aussi entraîné quelques difficultés.

Depuis quelques jours, les travaux ont commencé sur le parvis de la gare de Clermont-Ferrand. Une “C.Vélo box” devrait voir le jour au printemps 2019 : un système d’abri sécurisé pouvant accueillir 150 vélos et mis en place pour développer l’intermodalité. Une innovation qui accompagne le développement en flèche de C.Vélo, présent depuis 5 ans dans la métropole. Mais pour les équipes de ce service, la rentrée a été compliquée. Anne Raimbourg, directrice de la communication institutionnelle et des relations externes du SMTC, le concède : “C.Vélo a été victime de son succès. Comme tout service qui se développe, nous n’avions pas du tout anticipé un tel engouement. Nous nous attendions à une augmentation de 10 à 15 % et, là, on est à 300 %. Du coup, les équipes en charge du rééquilibrage sont un petit peu dépassées”. Cet engouement est dû à la mise en place de 12 nouvelles stations mais surtout à la prise en charge de l’abonnement annuel par la métropole. Ainsi le nombre d’abonnés ne cesse de croître, portant à 7700 le nombre total.

La location longue durée plébiscitée

Plus de 53 000 trajets ont été enregistrés, alors qu’en avril on ne comptait que 5 à 6000 trajets. Les stations Jaude, Universités et Gaillard sont les plus prisées par les abonnés. Jusqu’ici nous étions assez souples pour la dépose des vélos en dehors des diapasons, nous régularisions la situation. Désormais c’est plus compliqué, nous réfléchissons à trouver une solution” explique Anne Raimbourg. Autre service de C.Vélo qui connaît un joli succès, la location longue durée de vélos, souvent électriques, à la journée ou au mois. Entre 30 et 50 personnes sont régulièrement sur liste d’attente. Une partie de l’abonnement peut être prise en charge par l’employeur et le SMTC à condition que l’entreprise dispose d’un plan de mobilité. L’engouement pour C.Vélo montre ainsi, contrairement aux idées reçues, que la métropole clermontoise peut être une terre dédiée au vélo.

 

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite