Accueil » Animaux » Serpents: une cohabitation profitable
Coronelle girondine- photo Alexandre Roux.
Animaux

Serpents: une cohabitation profitable

La L.P.O milite pour la préservation des serpents dont l'utilité est grande dans l'écosystème. Mieux les connaître, c'est peut-être mieux les accepter...

Depuis de nombreuses années, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) Auvergne-Rhône-Alpes, s’efforce de sensibiliser les populations aux serpents et aux nombreux moyens de vivre avec eux.  Ces animaux casaniers, discrets et farouches ont plutôt tendance à effrayer ou repousser les propriétaires des jardins où ils se trouvent alors qu’ils peuvent se révéler utiles.

Comme la plus part des animaux, les serpents tiennent un rôle dans l’écosystème : ils permettent l’équilibre de la biodiversité locale en se nourrissant notamment de rongeurs (rats, souris). Les plus jeunes individus, quant à eux, s’occupent volontiers des insectes (sauterelles, grillons, araignées). Autre fait intéressant, les serpents que nous croisons généralement dans nos jardins ne sont pas tous venimeux, les couleuvres à colliers par exemple s’avèrent totalement inoffensives, elles refusent de mordre la plus part du temps.

Pourquoi les croisons-nous ?

Hélas, les habitats naturels des serpents telles que les friches ou les haies diminuent avec l’accroissement de l’urbanisation. Il est dès lors relativement fréquent de les retrouver dans nos jardins, puisqu’ils n’ont d’autre alternative. Durant les beaux jours, à la saison de la reproduction, leurs effectifs sont naturellement en augmentation.

Avec  eux mais pas trop près

La LPO Auvergne-Rhône-Alpes encourage fortement la cohabitation avec eux. Pour ce faire, il convient de leur réserver des zones dans le jardin afin qu’ils puissent vivre, si possible loin de nos chemins de passage, de manière à ne pas trop nous croiser. Elle rappelle aussi qu’en cas d’intrusion de serpent chez vous, le mieux est d’appeler SOS Serpent afin d’appliquer les bons gestes et ne pas aggraver les situations. Globalement, Il est essentiel de réapprendre à vivre avec la faune sauvage dans une époque où l’empreinte humaine est prépondérante.

Pour toutes questions plus approfondies rendez-vous sur : ghra.contact@gmail.com

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite