Accueil » Rencontre » Avec « Un président vin sur vin », Didier Richer met la politique en bouteille
Rencontre Vendredi

Avec « Un président vin sur vin », Didier Richer met la politique en bouteille

A la Petite Gaillarde, il présente son nouveau one man show. L'histoire d'un candidat à la présidentielle dont le programme s'articule autour de la viticulture. A déguster sans modération...

Et si, in fine et in vino, Vincent Coppeau était élu? Et si, au terme de la campagne électorale, il accédait aux plus hautes fonctions? A coup-sûr, pour lui, ce serait alors un grand millésime… Scénario improbable, en réalité, car le personnage est né dans l’imagination de Didier Richer, comédien, metteur en scène, créateur de la Compagnie Ad Hoc...Il s’est dessiné, a maturé, comme un bon cru, au fil de sa collaboration avec Dominique Champetier, pour aboutir à un one man show gouleyant qui devrait avoir de la robe et peut-être de la cuisse.

Un long travail

« La passion pour le vin est au tout début de l’histoire, avec mon désir, aussi, de revenir au one man show » souligne Didier Richer. « Pendant des années, j’avais écrit des textes sur le précieux liquide. Avec Dominique, nous avons beaucoup travaillé et conservé finalement peu de choses, peut-être l’essentiel. Le spectacle, en tous cas, ne s’adresse pas à un public d’initiés mais à tout un chacun… »

Humour et engagement

Originaire de Haute-Marne, où il est maire, Vincent Coppeau débarque en Auvergne afin d’y tenir une réunion électorale, avec l’Elysée en point de mire. Homme affable, attachant, accessible mais incontestablement ambitieux, il distille un programme  farfelu. Endiguer le chômage, les inégalités, l’insécurité,  les déserts médicaux, la mortalité routière… c’est possible à condition de le suivre dans ses démonstrations alambiquées et de développer la viticulture… Au passage, le spectacle égratigne le personnel politique et la démagogie à travers un traitement par l’absurde. Vincent Coppeau promet de planter des vignes en lieu et place des routes (« il y aurait encore des tonneaux mais plus d’accidents ») et de distribuer des pots de vin. Il recherche sa « première dame de France » en déclamant des vers de vin. Et si son idéal politique est rouge, c’est évidemment celui du liquide… Derrière les séquences qui s’emboîtent, la mécanique humoristique se met en place et le propos n’est pas neutre: « Faire rire est aussi une façon de transmettre des idées. J’ai toujours fait du spectacle par engagement » affirme Didier Richer. Le vin et la politique sont ainsi les deux mamelles de cette création humoristique. Le vin dont le comédien affirme: « J’aime en boire. C’est de l’émotion, comme le spectacle... »

Vendredi 5 et samedi 6 octobre à 20h30, dimanche 7 octobre à 17h 30 à La Petite Gaillarde, 9 rue Abbé Banier à Clermont. Réservation par sms: 06-87-19-68-17.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite