Accueil » Sports » CF63 – SDR : Une victoire record
CF63 - SDR 2023-2024
CF63 - SDR 2023-2024
Sports

CF63 – SDR : Une victoire record

Ce Dimanche après-midi, le Stade Gabriel Montpied a été le théâtre d'une victoire spectaculaire pour le Clermont Foot 63, qui a surclassé le Stade de Reims 4-1, enregistrant ainsi son plus large succès en Ligue 1 Uber Eats.

Cette performance, qui survient dans une saison jusqu’ici difficile, fait souffler un vent d’espoir sur l’équipe et ses supporters, les incitant à rêver encore à l’impossible.

Mais ne nous y trompons pas… Le match a été marqué par plusieurs tournants favorables pour Clermont : deux penalties justifiés ont été sifflés en leur faveur, tandis qu’un troisième potentiel pour Reims n’était pas accordé, changeant potentiellement la dynamique du jeu. De plus, un carton rouge, jugé généreux par certains, a réduit Reims à dix hommes, facilitant la tâche pour Clermont.

Ces éléments, qui semblent illustrer un revirement de la fortune qui a souvent fui Clermont cette saison, ont contribué à cette victoire exceptionnelle.

Malgré cela, l’équipe n’a pas dominé le match de manière écrasante et des questions demeurent sur le timing de cette performance qui pourrait simplement venir trop tard dans la campagne pour sauver la saison.

Alors, cette victoire pourrait-elle être le début d’une remontée miraculeuse

Est-ce le présage que le destin du Clermont Foot pourrait encore basculer favorablement dans les dernières pages de cet exercice ? 

Ces questions restent en suspens, mais ce qui est certain, c’est que l’espoir persiste et que le prochain match contre Monaco est attendu avec un mélange de stress et de nouvel espoir.

Quoi qu’il en soit, pour l’instant, croire en un miracle ne coûte rien et offre une semaine de plus de rêves aux clermontois.

Une vraie prise de risque tactique

Cette victoire s’est dessinée car le Clermont Foot 63 a déployé une stratégie qui, bien que comportant certains axes étonnants, a permis de réaliser une de leurs prestations les plus abouties en Ligue 1. 

Malgré des difficultés à se positionner de manière constante dans la moitié de terrain de Reims, le CF63 a montré une préférence marquée pour attaquer du côté gauche, exploitant efficacement les différences de niveau entre leurs joueurs sur les flancs.

Les détails tactiques du match révèlent des choix intéressants. 

Notamment, les positions de Cham et Kyei ont été inversées, avec Kyei agissant plus comme un pivot remiseur bas tandis que Cham, habituellement plus en retrait, s’est davantage projeté vers l’avant. 

Cette modification a permis une dynamique offensive nettement plus fluide et imprévisible qui a désorienté la défense adverse. D’autant que Cham s’est montré nettement plus tranchant devant que Kyei lors de ses dernières sorties.

De plus, une configuration inhabituelle a été observée chez les défenseurs latéraux, particulièrement avancés par rapport aux centraux, augmentant la pression offensive mais exposant parfois Zeffane, en difficulté sur ses retours, à des risques sérieux.

De l’autre côté, on peut noter des performances solides de Neto Borges et Rashani, où leur bonne entente rappelle leurs collaborations fructueuses de la saison précédente.

Ces ajustements tactiques, bien que risqués, ont prouvé leur efficacité durant ce match crucial. 

Ils montrent que l’animation sur le terrain et l’adaptabilité des joueurs peuvent parfois transcender les schémas tactiques traditionnels, offrant des surprises qui, dans ce cas, ont mené à un résultat historiquement positif pour Clermont. 

Cette victoire, couplée à une stratégie enfin bien exécutée, donne non seulement espoir pour les prochains défis mais souligne aussi l’importance de la flexibilité et de l’innovation dans la quête du maintien.

Les performances individuelles

Ils ont crevé l’écran

Rashani a retrouvé une forme éblouissante qui rappelle ses meilleures périodes, avec deux buts et un penalty provoqué, en plus d’apporter un impact défensif notable avec huit interventions. 

Son engagement sur le terrain, illustré par le gain de 68% de ses duels, a été central, bien que son taux de passes réussies ait été inférieur aux attentes. Il sera, malheureusement, encore suspendu contre Monaco.

Cham a également joué un rôle clé, transformant deux penalties avec assurance et menant l’assaut offensif avec huit tirs. 

Bien que certaines de ses occasions n’aient pas abouties, sa capacité à se positionner pour frapper a maintenu la pression sur l’adversaire tout au long du match. 

Cette performance pourrait marquer un tournant pour lui après une série de prestations moins convaincantes.

Pelmard, pour sa part, a excellé dans l’anticipation et la défense, neutralisant les attaques de Reims sans forcément accumuler un grand nombre d’interventions défensives visibles, mais en dominant les duels qu’il a joués.

Sa présence rassurante en défense a été un atout crucial pour garder le contrôle du rythme du match.

Enfin, Diaw a encore une fois démontré sa fiabilité dans les buts avec un « goals prevented » proche de 1, réalisant des arrêts clés qui ont permis de conserver l’avantage. 

Bien que les performances offensives aient souvent dominé les gros titres, l’importance de Diaw dans le maintien du score ne doit pas être sous-estimée.

Ils ont assuré

Caufriez est à créditer d’une performance efficace, remportant 70% de ses duels et provoquant trois fautes grâce à ses incursions dynamiques en plein champ, rappelant ses bonnes périodes antérieures et confirmant sa progression récente.

Neto Borges a aussi démontré sa solidité défensive en gagnant 60% de ses duels, tout en contribuant à l’offensive. 

Sa complicité retrouvée avec Rashani a été un point fort, favorisant plusieurs actions offensives significatives, bien que son apport ait été quelque peu terni par un excès de pertes de balles et une efficacité limitée dans ses centres.

De son côté, Jacquet, positionné sur le côté droit de la défense en fin de match, a fait preuve d’un impact notable. 

Sa vitesse et sa capacité à couvrir défensivement ont été complétées par une passe décisive pour Rashani, soulignant son potentiel en tant qu’alternative viable à Zeffane pour le poste d’arrière droit lors des prochains matchs (même si une suspicion de blessure sérieuse en début de semaine à l’entraînement pourrait contrecarrer ces plans…).

Ils ont plus ou moins fait l’essentiel

Gastien, tout en étant précis dans la distribution avec 90% de passes réussies et actif avec 71 ballons touchés, a montré des faiblesses dans les duels, n’en remportant que 33%. Son incapacité à maintenir sa position en 1 contre 1 a parfois exposé l’équipe à des risques défensifs plein axe.

Magnin, de son côté, a démontré un grand engagement et une couverture importante du terrain, confirmée par une heatmap élargie. Bien qu’il ait eu une distribution de passes efficace à 86%, il a été moins convaincant dans les duels, avec seulement 38% de réussite, et ses trois fautes commises reflètent sa combativité sur le terrain.

Kyei a eu un début de match timide, perdant de nombreux ballons et peinant dans les duels. Cependant, il a progressivement trouvé ses marques, se transformant en un pivot efficace. Il a fini par délivrer trois passes clés et contribué directement à un but, montrant une amélioration significative au fil du match.

Zeffane, quant à lui, malgré une activité défensive notable avec six interventions, a souffert d’un positionnement trop avancé qui a parfois déséquilibré la défense. Son manque d’efficacité dans les passes et les centres a également limité son impact sur le jeu offensif de l’équipe.

Ils ont eu un impact limité

Virginius, repositionné à droite lors de ce match, a affiché une performance particulièrement décevante, tant sur le plan offensif que défensif. 

Sa contribution a été nettement inférieure à celle de Rashani, qui évoluait de l’autre côté du terrain. 

Avec presque deux fois moins de ballons touchés, aucune tentative de tir, aucune création de chances (passe clé) et seulement deux interventions défensives, il n’a pas su répondre aux attentes. 

La question de sa place de titulaire devient plus pressante, ses récentes performances n’ayant pas convaincu.

De son côté, Keita a connu une entrée en jeu difficile, qui a peu contribué à l’élan de l’équipe. 

Touchant seulement huit ballons et en perdant cinq, il a également échoué dans tous les duels qu’il a disputés. 

Cette performance en demi-teinte souligne une baisse de forme pour le joueur, qui n’a pas réussi à s’impliquer efficacement dans le jeu depuis quelques semaines.

Le scénario d’un miracle ?

Au-delà de la victoire record, ce match permet surtout de laisser entrevoir un scénario encore improbable, mais cependant possible, où les Clermontois se maintiendraient en Ligue 1…

Rappel des points actuels et des différences de buts :

  • Clermont : 25 points, -25 DB
  • Lorient : 26 points, -24 DB
  • Metz : 29 points, -19 DB
  • Le Havre : 29 points, -11 DB

Calendrier des matches :

  • Clermont : Monaco (E), Lyon (D), Lorient (E)
  • Lorient : Lens (E), Marseille (E), Clermont (D)
  • Metz : Rennes (D), Strasbourg (E), Paris SG (D)
  • Le Havre: Strasbourg (D), Nice (E), Marseille (D)

Clermont finit 16ème (Barragiste) :

1. Clermont gagne au moins un match et fait un match nul (29 points) :

Si 2 de ces conditions minimales sont réunies : 

  • Lorient (26 points) doit prendre au maximum 3 points en ayant une différence de but défavorable sur Clermont.
  • Le Havre (29 points) doit perdre tous ses matchs sur des gros scores pour compenser la différence de buts.
  • Metz (29 points) doit perdre tous ses matchs sur des scores moyens pour compenser la différence de buts.

2. Clermont gagne deux matchs (6 points, atteignant 31 points) :

Si 2 de ces conditions minimales sont réunies : 

  • Lorient ne doit pas gagner plus d’un match et faire 1 match nul (maximum 4 points, atteignant 30 points).
  • Le Havre doit gagner moins de 2 points dans ses trois derniers matchs soit 1 match nul et 2 défaites au mieux.
  • Metz doit gagner moins de 2 points dans ses trois derniers matchs soit 1 match nul et 2 défaites au mieux également (sauf différence de but très défavorable sur la période)

3. Clermont gagne un match et fait deux nuls (5 points, atteignant 30 points) :

Si 2 de ces conditions minimales sont réunies : 

  • Lorient doit gagner au maximum 3 points dans ses trois derniers matchs et avoir une différence de but négative sur Clermont.
  • Le Havre doivent perdre tous leurs matchs ou gagner au maximum 1 point dans leurs trois derniers matchs respectifs avec une différence de but négative sur Clermont.
  • Metz doivent perdre tous leurs matchs ou gagner au maximum 1 point dans leurs trois derniers matchs respectifs avec une différence de but négative sur Clermont.

On ne va pas tabler (pour le moment) sur autre chose qu’une place de barragiste car, dès la prochaine journée, tout pourrait être remis en question (et même officiellement terminé…). 

On ne ferra pas non plus de foot fiction où Clermont gagnerait tous ses matchs. 

En effet, en affrontant le second du championnat et l’équipe qui a pris le plus de points en Ligue 1 depuis janvier, il y a quand même peu de chances que cela arrive.

Dans tous les cas, obtenir quelques résultats est un pré-requis qui reste insuffisant, bien qu’indispensable, pour un maintien. Il faudra, nécessairement, que les adversaires directs du club soient aussi confrontés à des résultats négatifs en parallèle.

Mais, affaiblis par leur inconstance, les clermontois devront forcément réitérer des prestations comme celle vue contre Reims pour espérer renverser Monaco ou Lyon voire Lorient.

Le salut en passe par là !

Voir la conférence de presse de Pascal Gastien

CF63 – SDR : Le résumé du match

À propos de l'auteur

CF63 Insights

CF63 Insights est un compte Twitter (X) dédié au Clermont Foot 63 qui propose des analyses statistiques, de l'actualité et des débats autour du club Auvergnat.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé