Animaux

Oiseaux du bâti : les chiffres alarmants de la LPO

Hirondelles, moineaux, martinets… font partie de ce que l’on appelle des oiseaux du bâti car ils nichent dans les anfractuosités des bâtiments, les creux dans les murs, les avancés de toit ou les angles des fenêtres. Ces oiseaux profitent également de la nourriture de proximité, qu’ils trouvent dans les parcs, les jardins, les zones non construites ou les terrains agricoles qui ceinturent les villes, adaptant leur menu selon les saisons et la disponibilité des graines, fruits et autres insectes.
Le constat est aujourd’hui sans appel, le population de ces oiseaux familiers, car vivant à proximité des hommes, est en chute libre. La LPO AuRA qui suit de près les populations, tire le signal d’alarme à propos de trois espèces qui présentent un déclin particulièrement inquiétant depuis 2001, même si les chiffres régionaux sont moins mauvais que la moyenne française. Le Serin cini a perdu 40% de sa population (-43,5% en France), le Verdier d’Europe, 31,3% (-55,6% en France) et le fameux Martinet noir, emblème de l’été 36,8%  (-49,6% en France).

Raisons et solutions selon la LPO

Si le nombre des oiseaux du bâti est en baisse c’est en partie à cause de l’évolution de l’habitat de l’hommes qui présente de moins en moins de lieux pouvant servir à la nidification. Les façades lisses, les combles bouchés pour l’isolation, la disparition des fils en façade réduisent les lieux potentiels, tout comme, l’arrachage des haies en campagne et la disparition des vieux bâtiments agricoles au profit d’un étalement urbain qui ne tient pas compte de la biodiversité.
Il existe pourtant des solutions identifiées par la LPO et que peuvent suivre aussi bien les collectivités que les particuliers. Quelques gestes simples peuvent cependant permettre d’endiguer le phénomène. Par exemple tailler les haies en hivers et en dehors des périodes de reproduction, ne pas tondre les pelouses façon terrain de golf, abandonner les produits chimiques… sont des choses frappées du bons sens mais pas toujours programmées. Il est également possible de créer de l’habitat en plantant des arbres ou en installant des nichoirs, comme le fait actuellement la ville de Clermont dans le cadre des initiatives citoyennes.

Pour aller plus loin sur le sujet : https://auvergne-rhone-alpes.lpo.fr/  

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Articles récents

Ligne Clermont-Paris : le dispositif de motrice de protection à fait ses preuves

Le dispositif mis en œuvre début mars par la SNCF pour réduire le retard en…

20/04/2024

RCL – CF63 : Plus de pression !

Confronté à une série défavorable contre le RC Lens avec quatre défaites et un match…

20/04/2024

L’atelier « jeux de mots, le labo » au centre mille formes : l’art pour les 0 à 6 ans

Le centre mille formes situé à Clermont propose chaque année, depuis 2019, de nombreux ateliers…

20/04/2024

La Lozère à Clermont, éruption au cœur des volcans !

Du 26 au 28 avril 2024, la Lozère investit la Place de Jaude à Clermont-Ferrand…

20/04/2024

Le CAS Gerzat Rugby est un beau champion d’Auvergne

Avec se deux champions de France, Julien Bardy et Solène Gaucher sortis de son école…

20/04/2024

Clermont : fin de chantier en vue pour les boulevards Sud

Avec la pose du revêtement final, les boulevards Sud clermontois Briand et Jaurès ont pris…

19/04/2024