Accueil » Archives pour Denis Langlois
Denis Langlois

Ancien avocat parisien spécialisé dans la défense des Droits de l'Homme. Écrivain, auteur d'une trentaine de livres dont "L'Affaire Seznec", "La Maison de Marie Belland" ou "La Politique expliquée aux enfants (et aux autres)". Écrit des aphorismes humoristiques qu'il a publié dans diverses revues, notamment "Fluide Glacial". Vit depuis une quinzaine d'années en Auvergne.

Poussières volcaniques

Auteur : Denis Langlois

Chroniques

Chemins hasardeux

N’y allez pas par quatre chemins. Un c’est suffisant. Quand quelqu’un emprunte un chemin, il n’est pas sûr qu’il le rende. Un chemin défoncé, c’est bien celui qui a sniffé trop de drogue ? Les chemins de terre ont sur les chemins de fer l’avantage de ne pas rouiller. Je ne demande jamais mon chemin. Je ne tiens pas à me retrouver banalement où je veux aller. « Il fera du chemin », disait-on d’un type qui n’osait avouer qu’il avait des cors aux pieds. Bien malin qui peut déterminer si un chemin part ou arrive. Son 1 mètre 95 ne...

Chroniques

Forêts hasardeuses

J’ai toujours aimé les noms d’arbres exotiques : aliboufier, pernambouc, tchitola, aristoloche, tamarinier, galipea, caroubier,  coccoloba, niaouli, zizyphus, icaquier, macacouaba, panga-panga, baguenaudier, zapatero. Rien qu’à les prononcer, on voyage déjà. Un garde forestier, c’est bien un type qui empêche les arbres de se tirer. Autrefois, dans les forêts, les druides cueillaient le gui. Maintenant ils ramassent les papiers gras des pique-niqueurs. En période de canicule, ce sont les arbres qui sont les plus à plaindre. Ils ne peuvent pas se mettre à l’ombre...

Chroniques

Montagnes hasardeuses

Si vous escaladez une montagne, faites-le de préférence de bas en haut. Une montagne prétentieuse est celle qui dit « Je me suis élevée toute seule ! ». Est-ce le haut des montagnes qui s’élève vers le ciel ou le ciel qui s’abaisse vers les montagnes ? Les plaines monotones m’ont toujours paru pleines de promesses. Une taupe peut y construire une montagne. L’enthousiasme soulève les montagnes, mais où les replacer ensuite ? C’est très simple : le sommet, c’est le truc après lequel il n’y a plus rien. Les montagnes pointues sont redoutées des nuages, et des...

Chroniques

Mers hasardeuses

Le long des côtes, vous ne pouvez pas vous tromper, la mer c’est ce qui est vaguement bleu et qui bouge. C’était un marin. Pour s’endormir, il comptait les moutonnements de la mer. L’eau est mouillée pour qu’on ne la confonde pas avec l’air. Pour un militant syndicaliste la mer reste un mystère. Comment avec un boulot aussi monotone et épuisant les vagues ne se mettent-elles pas en grève ? Le surf est le symbole de la vie. Essayer de se maintenir sur la crête des vagues et toujours finir par se retrouver sur le sable. Les enfants ont du mal à comprendre que l’eau de la mer...

Chroniques

Trains hasardeux

Mais pourquoi place-t-on les gares près des voies ferrées, alors qu’elles seraient plus tranquilles à l’écart ? Les TGV sont vraiment des trains à grande vitesse. Cela fait la sixième fois que j’essaie en vain de monter à bord. Le croisement d’un autre train est toujours un moment périlleux, surtout quand les deux trains circulent sur la même voie. Le chef de gare siffla pour le départ du train. Son chien déboula sur le quai. En fait, les vieux voyagent plus que les jeunes. Ils mettent tellement de temps à se lever aux arrêts que le train est déjà reparti pour une...

Chroniques

Automnes hasardeux

Les labours d’automne. Je connais, j’ai une jardinière sur mon balcon. Ne prenez que des vacances d’automne pluvieuses, vous éviterez les étés pourris. J’aime les brumes d’automne. C’est le moment où je ne distingue plus la pissotière qui se trouve juste en face de ma fenêtre. L’été indien, c’est bien quand les peaux-rouges se mettent à peindre les feuilles des arbres ? En automne, avec toutes ces couleurs, les caméléons ne savent plus où donner de la tête. Ramasser un fruit tombé de l’arbre vous évite de le cueillir et, comme il est...

Chroniques

Voyages hasardeux

J’ai beaucoup voyagé. Ma mère m’emmenait souvent en poussette dans les jardins publics. Partez le plus loin possible pour prendre quelque distance avec vous-même. La première personne qui vous accueillera au pied de la passerelle de l’avion, ce sera toujours vous. Saint-Christophe est le protecteur des automobilistes. On ne dira jamais le nombre de médailles à son effigie que les ferrailleurs retrouvent dans les tôles froissées des voitures accidentées. Les cours de géographie sont de plus en plus éprouvants. Le prof a beau choisir le pays le plus lointain possible, il y a...